vendredi 19 septembre 2014

Le sang des Borgia

Couverture Le sang des Borgia
Auteur: Mario Puzo
Ed.: Le Livre de Poche
Sortie: 2004
Genre: Historique
Synopsis
Le cardinal Rodrigo Borgia est élu pape. Avant de servir Dieu, le souverain pontife, désormais connu sous le nom d'Alexandre VI, cherche à servir les siens, à commencer par ses enfants - Juan, Geoffroi, Lucrèce et César. Mais sa position dominante suscite des jalousies, qui vont bientôt devenir meurtrières... En cette Italie de la Renaissance, empoisonnements, intrigues et trahisons ne sont pas de vains mots. Lorsque le cardinal Della Rovere accède à son tour au trône de saint Pierre, tout le clan Borgia se trouve en danger. César - l'homme qui inspirera à Machiavel le personnage du « Prince » - n'a d'autre choix que de fuir. Il gagne Naples avant d'être livré aux Espagnols. Bien résolu cependant à retrouver le statut qui était le sien, il décide de s'évader pour ourdir sa vengeance... En s'intéressant à une époque où la peste, la guerre et la corruption sont le lot quotidien, Mario Puzo, l'auteur du Parrain, signe un roman historique d'une maestria sans égale : son dernier coup d'éclat

Mon avis
Lu en compagnie de Belinda

Quel plaisir, mais quel plaisir! Avec Louis XIV, la famille Borgia représente une grande passion pour moi. J'avais déjà lu deux-trois livres sur les Borgia, j'ai également vu la série 'The Borgias" avec l'excellent Jeremy Irons dans le rôle de Rodrigo Borgia. Mais, je vous avoue que c'est vraiment César et Lucrecia qui me passionnent! 

Le parcours de Rodrigo pour son accession au trône de Pape est tout de même captivante et édifiante. Elle démontre, le jeu de pouvoir, d'argent pour accéder à ce poste. Rodrigo n'est pas le premier Pape a avoir une vie à côté, père de 6 enfants de mères différentes, ce sont néanmoins: César, Lucrècia, Juan et Geoffroi qui feront l'histoire! Son histoire en tant que Pape Alexandre VI. Tout sera bon pour Rodrigo afin de maintenir sa puissance et son autorité. Rien ne sera fait au hasard, rien ne viendra se mettre en travers de sa route. Même pas ses enfants et leurs bonheurs. Surtout pas ses enfants, qu'il va utiliser, manipuler. Et pourtant il aime profondément ses enfants. 

César est vraiment mon préféré. J'ai adoré découvrir son parcours, lui le premier né qui est voué à l'Eglise comme tous les premiers nés. Lui qui ne rêve que d'être dans la garde, de combattre. Ce rôle est donné à son frère Juan. Depuis toujours, César n'a qu'une envie, que son père l'aime autant qu'il peut aimer Juan. Chacun de ces actes, chacune de ses décisions sera pour son père. Il aimera passionnément sa soeur, Lucrècia. La belle et intrépide Lucrècia. Ils s'aimeront de cet amour interdit, je n'ai eu aucun préjugé face à cet amour car j'ai tremblé pour eux, j'ai eu de la peine, j'avais tant d'espoir.

Lucrècia quant à elle sera mariée plusieurs fois afin de mener les alliances ou d'obtenir une armée. Elle restera l'élément clé de cette famille. Elle fera honneur à son nom. Elle saura rester digne et fidèle à ses convictions et surtout à son amour pour son frère César.

Un personnage pour moi également essentiel si pas primordial dans l'histoire des Borgia est Michelitto Corella. L'ami d'enfance de César, son fidèle compagnon, sa main armée, son oeil et son oreille! Il est tout simplement exceptionnel!

Le pouvoir, la guerre, l'Eglise, Dieu seront les enjeux de terribles complots et méprises. Chaque état de l'Italie était à l'époque dirigé par un Roi ou Reine issue des plus grandes familles italiennes. Ces familles se faisaient perpétuellement la guerre pour agrandir leur territoire. Ensemble elles vont se liguer pour faire tomber ce Pape qui laissera une grande trace dans l'histoire! Mais Rodrigo Borgia ne compte pas se laisser faire!

Le petit plus de ce livre est l'auteur, Mario Puzo. Auteur du célèbre "Parrain" et qui, il faut le savoir, n'a pas su terminer ce livre car il a été emporté par la maladie. C'est donc sa compagne Carol Gino qui a terminé celui-ci.

1 commentaire:

  1. Ah Le bon César, moi aussi j'avais d'autres espoirs pour lui. Mais, Lucrèce reste mon pti pincement au cœur.
    Merci pour ta crocro :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire