mardi 4 août 2015

Jeanne Lumet, tome 1: L'insigne du boiteux

Couverture L'insigne du Boiteux
Auteur: Thierry Berlanda
Ed: La Bourdonnaye
Sortie: 2014
Genre: Thriller
Pages: 266
Synopsis
Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leurs jeunes fils âgés de 7 ans. Opérant à l’arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu’il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ?
Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s’adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels, « retraité » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d’un petit garçon de 7 ans. Détail qui n’échappera sans doute pas au Prince…

Mon avis

Pour la petite histoire, je comptais lire "La fureur du prince" qui s'avère être la suite de "L'insigne du boiteux". Puis, Laure du blog Belle de nuit, m'a fait une belle surprise puisqu'elle a pris contact avec l'auteur Thierry Berlanda et j'ai reçu ce premier opus avec une belle dédicace! Merci à vous deux pour ce beau cadeau! Il n'en fallait pas plus pour laisser tomber tout ce que je devais faire et commencer à lire ... trois heures plus tard, il était terminé et j'en voulais encore!


Que dire? Si ce n'est que je suis bluffée! J'ai vraiment adhéré à cette histoire et j'ai adoré le Prince. Vous l'aurez compris, il est mon personnage préféré. Vous le savez, j'aime en général les "méchants", je tente toujours de comprendre pourquoi ils sont devenus comme ça, quelles sont leurs motivations, leurs buts. Et ici, on se retrouve avec un être déchiré, qui est à la limite de la folie mais auquel on a pas laissé de chance, que l'on a déraciné. J'ai vraiment apprécié le mélange quelque peu ésotérique, le côté historique et surtout les "incantations", les "paroles" du Prince. Certes, il est diabolique et d'une cruauté effroyable. Sa face sombre est terrible, mais il est terriblement captivant.

A côté de ça, nous avons "les gentils": Jeanne, qui va se retrouver embarquée contre son gré à cette sordide affaire. Malheureusement je n'ai pas trop adhéré à son personnage. Je trouve Jeanne un peu "innocente". Elle va prendre des risques incroyables et va faire prendre des risques surtout à son enfant et son ex-compagnon. Je n'ai pas compris pourquoi elle n'a pas parlé de tous ces rendez-vous, ces appels directement à la police. Que dire du professeur Bareuil? Je l'ai tout simplement détesté, un être vil et tordu. Quel est réellement son but? C'est vraiment celui qui m'a posé le plus de souci, car même avec ses explications à la fin du livre, j'ai beaucoup de mal à le croire, à lui faire confiance. En clair, il me dérange pas mal. Le commissaire est intéressant par contre, il est à quelques mois de sa retraite et voilà que cette horrible tragédie lui tombe dessus! Il va trouver un parcours semé d'embûches, mais tiendra le coup malgré tout.

Bon, bien sûr malgré la cruauté du Prince, celui-ci va me manquer! Mais c'est vraiment une histoire incroyable, saisissante et effrayante! J'ai vraiment hâte de lire "La fureur du Prince" dont rien que la couverture me fait envie! Je vous dis donc à très bientôt avec ma prochaine chronique!

4 commentaires:

  1. Deuxième chronique que je lis en deux jours, ça donne envie de découvrir ce roman.

    RépondreSupprimer
  2. tu vas te régaler avec "La fureur du Prince". Je l'ai dévoré alors que j'avais moins aimé "L'insigne du boîteux", plus classique selon moi. Je suis ravie qu'il t'ait autant plu ;)

    RépondreSupprimer
  3. Votre chronique m'a touché. Vous m'avez donné très envie de lire ce roman. Et c'est sans doute ce que j'aurai fait, si je n'en avais été l'auteur...
    Merci beaucoup.
    Thierry Berlanda

    RépondreSupprimer
  4. Tu me tentes assez :) je verrai un de ces jours si je veux me lancer ! Bises

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire