lundi 9 novembre 2015

Tu tueras le père

Couverture Tu Tueras le Père
Auteur: Sandrone Dazieri
Ed.: Robert Laffont
Sortie: 2015
Genre: Thriller
Pages: 664
Synopsis
Sous un soleil de plomb, un homme court, désorienté, le long d'une route qui mène à Rome. Luca, son jeune fils, a disparu lors d'un pique-nique familial dans le Pratoni del Vivaro, un parc naturel à quelques kilomètres de là. Les enquêteurs dépêchés sur place découvrent bientôt la mère dans une clairière, décapitée. Ils pensent que c'est lui, le mari, qui dans les affres d'une dispute conjugale, a tué son fils, puis caché le corps. Mais où ? Aucune trace de l'enfant, nulle part. Quand Colomba Caselli arrive sur les lieux de la reconstitution, elle comprend immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond... Colomba a trente-deux ans et des yeux d'un vert changeant. Elle est belle, instinctive, physique, mais elle n'est plus en service. Elle a pris un congé à durée indéterminée après avoir assisté, impuissante, à un événement tragique qu'elle nomme avec pudeur « Le Désastre » ; et qui l'a laissée très fragile. Cependant, même retirée de la vie policière, elle ne peut cesser d'être un flic et l'un des meilleurs. Le commissaire Rovere, son ex-patron, le sait : il lui demande comme une faveur de mener l'enquête pour lui, en toute discrétion, et d'aller consulter un expert du rapt et de la maltraitance infantile, Dante Torre, surnommé « l'enfant du silo ». Avec son allure de Bowie punk, maigre et toujours vêtu de noir, complètement phobique, dépendant, obsessionnel et paranoïaque, Dante a une approche très personnelle de son travail. Et pour cause : il a été enlevé lorsqu'il était un tout jeune garçon. Pendant onze ans, il a grandi dans l'exiguïté d'un silo à grains avec pour seul contact avec le monde extérieur un mystérieux individu qu'il appelle « Le Père ». À présent, l'enquête de Colomba le confronte à son pire cauchemar. Car, derrière la disparition du petit Luca, Dante reconnaît très vite la signature de ce « Père » jamais identifié, jamais arrêté. Mais si tel est le cas, pourquoi son geôlier aurait-il décidé de frapper à nouveau ? Et pourquoi tant d'années plus tard ? Colomba s'interroge : peut-elle vraiment se fier à son partenaire ? Ou bien Dante l'entraine-t-il, malgré elle, dans l'enfer d'une chasse aux fantômes ? 

Mon avis
Lu pour "Une Lettre pour Un Auteur"

Waouh! C'est le premier mot qui me vient lorsque je referme ce livre. Waouh! Quel bouquin, quelle histoire, quel talent! Etonnant, détonnant, stupéfiant, machiavélique, envoûtant! Je n'ai pas assez de qualificatifs pour exprimer mon ressenti. Il pourrait faire peur vu son nombre de pages mais une fois plongée dans cette histoire hallucinante, j'ai été noyée dans un tourbillon d'angoisse et limite de paranoïa tout comme Dante, cet homme qui avait été kidnappé lorsqu'il avait 6 ans et qui a vécu dans un silo pendant 11 ans. Comment s'en sortir indemne, comment ne pas devenir claustrophobe et paranoïaque? Mais ces particularités seront le point fort de Dante, ils vont lui permettre d'apporter son aide dans certaines enquêtes et notamment la plus difficile qui soit à présent.

Colomba quant à elle a vécu un traumatisme inconsidérable, on ne connaît pas encore l'origine de celui-ci mais on en connaît l'ampleur, des crises d'angoisses, un gouffre qui pèse sur elle. Elle ne pense qu'à une chose: démissionner. Et pourtant lorsque son chef la prend au piège et lui confie cette enquête mais de façon non-officielle, Colomba est loin de s'imaginer qu'elle va tomber dans un nouvel enfer.

Colomba et Dante vont faire "équipe" bien malgré eux. Le début sera chaotique et très difficile. Ils auront du mal à se comprendre, tout ne tiendra qu'à un fil. La paranoïa de Dante sera communicative et le doute s'installera. Il sera le point fort de cette histoire tout au long du livre et c'est ce qui est sublime! Ne pas faire confiance mais en avoir envie, ne pas croire mais en avoir besoin!

Après avoir lu quelques livres de Donato Carrisi, j'en viens à croire que les auteurs italiens dans le genre thriller ont cette particularité de venir chercher la pire angoisse au plus profond de nous. A nous amener au désespoir tout comme leurs personnages! Cette nouvelle collection "La Bête noire" de chez Robert Laffont est tout simplement prodigieuse et Sandrone Dazieri est un excellent écrivain, ce thriller ne pourra vous laisser indifférent, il vous fera ressentir les pires noirceurs de l'être humain!



7 commentaires:

  1. Oh il me tente bien ! Du coup, je pense que je vais le chercher en vo :)

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai en ebook mais c'est un beau pavé, même si il me tente ^^

    RépondreSupprimer
  3. Le titre était déjà très intriguant, mais là, j'ai bien envie de le lire un jour :)

    RépondreSupprimer
  4. Contente qu'il t'ai plu, je suis d'accord avec toi les auteurs italiens sont fort pour l'angoisse.

    RépondreSupprimer
  5. Ok je note. Ta chronique donne très envie! Et je suis dans les thrillers en ce moment ^-^ merci bien pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
  6. j'ai adoré moi aussi :D faut que je découvre le Aubenque maintenant !

    RépondreSupprimer
  7. Encore un avis enthousiaste ! Ce livre fait l'unanimité !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire