jeudi 14 avril 2016

Un souffle, une ombre

Couverture Un souffle, une ombre
Auteur: Christian Carayon
Ed.: Fleuve Noir
Sortie: 14 avril 2016
Genre: Policier
Pages: 542
Synopsis
Été 1980. Le lac de Basse-Misère, dans le sud du Massif central. Un groupe d’adolescents de bonne famille est massacré sur l’ îlot où il était parti camper, en marge de la fête du club nautique local. Dans toute la région, l’onde est sismique. Comme un point de bascule irréversible, qui signe la fin d’une époque d’insouciance, et le début du déclin de la vallée. À Valdérieu, principale agglomération du pays, quelque chose s’est brisé pour toujours. Trente-quatre ans plus tard, le meurtrier supposé croupit derrière les barreaux. Mais à l’université de Toulouse, le chercheur en histoire Marc-Édouard Peiresoles ne croit pas en sa culpabilité. Originaire de Valdérieu, et témoin impuissant du cataclysme alors qu’il n’était que collégien, il décide de retourner sur place, et de reprendre toute l’enquête. Comme on replonge dans ses propres traumatismes. Comme on lève le voile sur trois décennies de non-dits, en grattant le vernis d’une communauté beaucoup moins lisse qu’il n’y paraît. Derrière les fantômes des adolescents disparus, c’est bientôt le lac de Basse-Misère qui se réveille, tel un prédateur endormi. Déjà prêt à engloutir ses prochaines victimes...

Mon avis

Je n'ai malheureusement pas été emportée par cette histoire. J'ai eu énormément de mal a entrer dans le roman et ses nombreuses - trop nombreuses explications. Cela m'a semblé long, un peu tortueux. Je classe plutôt cette histoire dans le genre contemporain. Le début me paraissait pourtant prometteur avec ces horribles meurtres de jeunes adolescents, mais la suite se complique et s'enchaîne d'une façon morne pour ma part. Je sais que  je suis très critique mais je ne sais pas trop définir mon ressenti. Pourtant, tout autour de moi, vous verrez fleurir bon nombre de chroniques enjouées et là je me dis que j'ai dû louper quelque chose car je n'ai pas l'impression d'avoir lu le même livre.

Je ne remet pas en cause le style de l'auteur, qui est vraiment bon. Je pense tout simplement que cette lecture n'était pas pour moi, que ce style n'est pas pour moi. Cela va vous paraître étrange mais je n'ai apprécié que le début et la fin de l'histoire, là où les choses bougent, là où les choses sont révélées et au moment où la vérité éclate.

Je suis vraiment navrée de vous livrer une chronique si imparfait et aussi vide qu'une coquille. Je vous conseille, dès lors de vous faire votre propre avis!

1 commentaire:

Merci pour votre commentaire