mardi 11 avril 2017

Un oiseau dans la tête

Couverture Un oiseau dans la tête
Auteur: Sonia Bessonne
Ed:  Autoédition
Sortie: novembre 2016
Genre: Thriller
Pages: 116 (Epub)
Synopsis
La ville, les lumières, le métro, l'oiseau, les autres... et moi.
Fermer ma porte à clef, me barricader, m'échapper, courir à perdre haleine et le semer...
Il y a un oiseau en moi et il me fait peur...






Mon avis
Merci à Sonia pour ce SP

116 pages c'est peu pour se faire un avis objectif, c'est court et donc c'est un peu le "test ultime", ça passe ou ça casse. Il est difficile de pouvoir faire part de son ressenti sans donner trop de détail lorsque l'histoire est si courte. Et je suis quelque peu embêtée car j'étais emballée lorsque j'ai vu le genre "thriller" pour ce nouveau roman de Sonia. J'avais beaucoup aimé "L'échapée mexicaine" (clic clic sur le titre pour découvrir ma chronique) et j'avais donc hâte de lire la plume de Sonia sous mon genre de prédilection qu'est le thriller. 

Vous le savez, les thrillers c'est ma passion, comme dirait mon amie Merry, je suis devenue très très exigeante à la lecture de ceux-ci. Donc me voilà embarquée avec "Un oiseau dans la tête" et - aïe attention je vais dire le mot qui fâche - malheureusement je n'ai rien ressenti à la lecture de cette histoire. Tout d'abord je ne trouve pas du tout que ce livre puisse être classé dans la catégorie "thriller", nous sommes face à trois personnes qui ne sont pas stables psychologiquement, qui vont se côtoyer très peu de temps. Julian est un "simplet" gentil et serviable, Matt qui a tout d'un être qui a toutes ses cases et une Tessa qui m'a tapé sur les nerfs tant paranoïa est excessive et risible.

Tous les trois vont se retrouver en "huis-clos" l'espace de 24h et ça va tourner en cacahuète. Ce qui m'interpelle c'est tout de même cette coïncidence dès le départ entre Matt et Tessa dans le métro et Julian et Tessa (je ne veux pas trop en dire). Et sur la fin, la Tessa au lieu de s'enfuir avant que tout ne s'écroule reste dans les parages. La fin était prévisible pour ma part et nullement étonnante. 

Un petit loupé pour moi, je suis navrée Sonia, mais je voulais réellement rester objective. Je reste persuadée néanmoins que mon avis sera isolé vu les deux-trois chroniques que j'ai pu lire sur ton livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire