lundi 26 août 2013

Une bonne épouse indienne

Couverture de Une bonne épouse indienne
Auteur: Anne Cherian
Editions: Folio
Sortie: 2011
Genre: Roman

Synopsis
Neel a beau avoir étudié aux Etats-Unis et être devenu un brillant anesthésiste dans un grand hôpital de San Francisco, il n'échappera pas à un mariage arrangé - une tradition à peu près immuable en Inde. Au cours d'un bref voyage pour voir sa famille, le piège se referme et le voilà marié à Leila, qu'il n'a vu qu'une fois. Certes, elle est belle, douce, cultivée, intelligente, bien plus qu'il ne l'imagine, mais il n'en veut pas. Il préfère de loin, son explosive maîtresse californienne. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Leila va attendre son heure et, sans bruit, sans drames, sans scènes, réserver à son mari bien des surprises.

Mon avis


Cela fait un long moment que je voulais lire ce lire, le résumé m'avait énormément plu et je ne suis pas du tout déçue de ma lecture, bien au contraire.

On démarre directement dans le vif du sujet, Neel (Suneel) est l'exemple même de l'indien qui a réussi en Amérique, beau, intelligent, ayant une belle carrière puisque anesthésiste réputé mais toujours célibataire, il a vécu une belle histoire d'amour avec Savannah mais c'était sans compter le racisme des parents de celle-ci et oui car Neel est trop basané pour une blanche de bonne famille, il vit à présent une « relation » avec une secrétaire de l'hôpital mais ne la considère pas assez « digne » de lui néanmoins.

Et puis, voilà que la famille toujours en Inde s'en mêle et le force à se marier avec Leïla, universitaire de 29 ans qui parle anglais, un mariage arrangé voilà qui choque la culture européenne et américaine mais nullement la culture indienne, mais attention on ne mélange pas les castes !


Leïla vient donc s'installer en Amérique avec Neel, mais elle ne sera pas son épouse au sens vrai du terme, puisque Neel ne la considère pas comme telle. Il va donc la laisser se débrouiller seule, ne partagera son lit que pour dormir et continuera à voir sa secrétaire. Un choix s'imposera à Leïla : retourner en Inde et subir la honte ultime ou se battre pour démontrer à Neel qu'elle est l'épouse parfaite.

Neel aime ses origines mais elles lui font honte, lui qui s'est battu pour se faire une place dans le monde actuel, va-t-il laisser celles-ci venir tout gâcher ? J'avoue que mes sentiments face à Neel m'ont torturée, j'avais au début du livre de la peine pour lui, la pression familiale était trop forte, il devait épouser Leïla, ensuite au retour en Amérique, je l'ai détesté, quel être méprisable envers Leïla et puis vers la fin, il a écouté son coeur et est redevenu le Neel que j'aimais !

Leïla, pauvre Leïla qui ne rêvait que de liberté, d'indépendance lorsqu'elle était en Inde, mais la honte suprême : 29 ans et toujours pas mariée, elle se retrouve propulsée dans un univers qu'elle ne connaît qu'à travers ses livres (universitaire en Inde, c'est une chance), elle va découvrir un monde nouveau, un mari bien étrange, ça fait mal, elle souffre mais quelle dignité, quel courage !

Un très très beau livre, Un magnifique témoignage relatant le monde de différence entre 2 cultures.

Ma note

AperçuAperçuAperçu

1 commentaire:

  1. Très belle chronique Miss , je connaissais pas , il a l'air vraiment bien.
    Biz

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire