samedi 14 juin 2014

Vestiges, tome 2: La reine condamnée

Couverture Vestiges, tome 2 : La reine condamnée
Auteur: Rose Royl
Ed.: Valentina
Sortie: 2013
Genre:Fantastique- Jeunesse
Synopsis
Kidnappée, Cassie se retrouve en Grèce dans la demeure de la famille originelle de l’Olympe. Elle y fait la rencontre de personnes attachés au passé de sa reine qui la troublent plus qu’elle ne l’aurait cru possible. Des vacances officielles deviennent alors rapidement un cauchemar pour Cassie. Un cauchemar dont elle ne peut s’échapper. Condamnée pour les actes de sa reine, elle est obligée de payer. Ce prix pourrait coûter plus cher que prévu. Et si vos désirs étaient des ordres ? Dans ce cas, prenez garde à vos souhaits…

Mon avis

Une couverture tout aussi belle que celle du premier tome et une histoire encore plus intéressante et passionnante puisque Cassie va être kidnappée par une des famille originelle et se retrouve en Grèce. La mythologie, les dieux, la boîte de Pandore va prendre toute la place de ce second opus.

En échange de sa vie, elle va devoir remplir quatre missions, affronter quatre défis de quatre Dieux de l'Olympe. Elle va se retrouver au coeur de contrées étranges, mystiques, démoniaques. Beaucoup d'actions, de passion, de défis.

Elle va surtout faire la rencontre d'une personne chère au coeur de sa Reine, Pandore. Et cette dernière va prendre possession non plus de son âme mais de son corps et de son coeur. Cassie devra non seulement se battre pour garder la vie sauve, mais également combattre les pensées et pulsions de Pandore.

Un saga qui prend plus de maturité et de profondeur. L'auteur maîtrise parfaitement son sujet qui est tout simplement passionnant. J'ai vraiment hâte de lire le troisième tome qui devrait paraître le 10 novembre 2014.

Ma chronique du tome 1
Couverture Vestiges, tome 1 : La Reine Oubliée

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Elle est vraiment superbe comme saga, mais attends la sortie du tome 3 peut-être ^^

      Supprimer
  2. il faudrait que je la commence cette série

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire