mercredi 24 août 2016

UBAC

Couverture UBAC
Auteur: Elisa Vix
Ed.: du Rouergue
Sortie: 2016
Genre: Thriller
Pages: 192
Synopsis
Cette saison-là, les loups sont revenus dans la vallée. Et Nadia est arrivée. Nadia dont Estelle n’avait jamais entendu parler. La sœur jumelle de son mari pourtant. Après quatre années passées à New York, elle s’est installée dans le chalet de l’ubac, chez les jeunes époux. Là où ils ont fait leur nid voici quelques mois à peine, juste après leur mariage. Mais avec la présence de Nadia, quelque chose a changé. Estelle a commencé à avoir peur. Peur pour son bébé. Sa petite Lilas si fragile. Si essentielle.Avec un art consommé du suspense, Elisa Vix signe un texte glaçant dans le décor impérieux des Alpes hivernales. Le temps d’une saison de neige, tout peut basculer, dans plus d’une vie..

Mon avis

Ubac est une histoire tout à fait particulière, tout d'abord par son titre "Ubac": le versant de la montagne où la luminosité ne reste que quelques heures par jour. C'est là, que Estelle fait la rencontre de Jeremy. C'est l'amour fou, la passion, ils se marient et sont les heureux parents de Lilas. Néanmoins, Estelle ne sait pas grand chose sur Jérémy, elle ne connaît pas sa famille, ses parents. Mais elle est heureuse comme cela et c'est tout ce qui compte.

Un jour pourtant débarque Nadia, la jumelle de Jérémy! Cette nouvelle fait l'effet d'une bombe et malgré son installation chez Estelle et son mari, celui-ci n'en dit pas plus à son épouse. Peu à peu, Estelle sera mise à l'écart, des événements pas très rassurants vont arriver et Estelle tombe dans la peur et la paranoïa. 

La première partie du livre est passionnante, une petite montée d'angoisse, la peur au ventre pour Estelle mais surtout pour Lilas, on découvre une Nadia quelque peu machiavélique! Pourquoi? Que veut-elle? Et Jérémy?

Et ensuite, la deuxième partie de cette histoire va se mettre en place et tout va alors trop vite dans les faits, nous sommes précipités dans un bombardement de révélations et je trouve que cela gâche un peu la lecture. Du coup pour moi, la fin est un peu bâclée. Le livre est court: 192 pages, je pense que quelques dizaines de pages auraient permis d'avoir une deuxième partie plus développée et moins chargée. Mais néanmoins, Ubac reste un excellent roman! Une très bonne découverte.


1 commentaire:

Merci pour votre commentaire