dimanche 27 novembre 2016

Positive


Couverture Positive
Auteur: Paige Rawl
Ed: Hachette
Sortie: octobre 2016
Pages: 397
Genre: Autobiographie
Synopsis
Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu’au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s’est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.

Mon avis
Merci aux Hachette et NetGalley pour ce SP

Une claque! Une terribe claque! Un témoignage fort, terriblement douloureux, des mots et des actes qui blessent et qui font mal. Une innocence volée, une adolescence déchirée, une jeune fille meurtrie. "Positive", un mot à double sens. Positive, Paige l'est depuis sa plus tendre enfance. Ses parents sont tous les deux porteurs du VIH, son père en mourra, sa mère n'a pas le sida mais elle est, tout comme Paige, porteuse du VIH. La grande différence est LA. Paige est donc positive au VIH mais Paige est également positive de part son caractère, de part son éternelle bonne humeur. Elle ne rouspète jamais, ni aux longs examens médicaux, ni aux très lourds traitements ingurgités plusieurs fois par jour. Enfant, elle ne réalise pas très bien qu'elle est positive à une terrible maladie, actuellement incurable. Pour elle, tout ça fait partie de son quotidien. Jusqu'au jour où ...

Jusqu'au jour où Paige entre au collège, elle est impatiente, gaie comme un pinson, sa vie est joyeuse, elle va se faire des amies dont une en particulier, sa meilleure amie. Celle qui était comme sa soeur. La confiance se mérite, elle se gagne, malheureusement Paige ne le sait pas encore. Cette "amie" va révéler à tout le collège la "maladie" de Paige. L'inconnu et l'ignorance fait peur, certes c'est compréhensible, mais je ne cautionne en aucun cas la cruauté et la méchanceté comme moyen de défense contre cette peur. L'enfer débute pour Paige, les brimades, le harcèlement, même les menaces de mort, rien ne lui sera épargné. Paige ne sera plus l'adolescente positive, ses rêves s'écroulent, son calvaire commence.

Je suis néanmoins surprise que vu la santé de Paige, sa mère n'ait jamais pensé à prévenir au moins la direction de l'école. Bien sûr, Paige n'a pas la peste, elle n'est que porteuse du VIH, elle n'a pas le sida, mais je pensais que tout maladie et tout traitement devait être précisé à l'école. On découvrira, tout comme Paige, le véritable visage de la directrice, qui est en fait un monstre, qui est d'une cruauté dans les mots. Elle mettra Paige plus bas que terre. On pourrait éventuellement comprendre la bêtise et l'immaturité des adolescents mais on ne peut accepter la réaction des adultes responsables! Rien n'est excusable dès qu'il est fait intentionnellement!

Un témoignage coup de poing, une énorme claque, ça fait mal car il ne s'agit pas d'une histoire romancée, mais d'un terrible témoignage, celui d'une petite fille gaie qu'on a brisée et rabaissée. On ne peut rester insensible à cette souffrance, ça fait mal, très mal. Les larmes ne peuvent être retenues et on en ressort bouleversé!

Les petits plus de ce livre sont les photos qui apportent beaucoup à l'histoire et les explications sur le VIH et sa différence avec la maladie, qui sont données avec des mots simples, à la portée de tous.

1 commentaire:

Merci pour votre commentaire