mercredi 8 mars 2017

Une mère

Couverture Une mère
Auteur: Alejandro Palomas
Ed: Le Cherche Midi 
Sortie: 16 mars 2017
Genre: Contemporain
Pages: Epub
Synopsis
Barcelone, le 31 décembre. Quelques heures avant le réveillon de la Saint-Sylvestre. Amalia et son fils Fernando s’affairent avant l’arrivée des invités. Amalia, 65 ans, divorcée depuis peu, est enfin parvenue à réaliser l’un de ses rêves, réunir sa famille à l’occasion du dernier dîner de l’année. Sur la table, sept couverts : ceux d’Amalia, de son fils Fernando, de ses deux filles Silvia et Emma, d’Olga, l’amie d’Emma, et enfin de l’oncle Eduardo. Le septième couvert est celui de l’Absent.



Mon avis
Merci aux Editions Le Cherche Midi et NetGalley

Une histoire pleine de couleurs, d'émotions, de tendresse et d'amour. Et pourtant un passé douloureux et profondément triste pour chacun des membres de cette famille. Bien souvent un réveillon ou un simple repas en famille devient un "règlement de compte à Ok Corral", chacun y va de sa petite pique, de sa critique qui blesse. C'est le genre de repas que l'on craint et pourtant on continue à s'y rendre, en se disant que "cette fois-ci" ça ira. 

Pour notre narrateur Fernando, c'est pareil, tout comme pour sa terrible et attendrissante maman - Amalia - elle est le centre névralgique de cette petite famille. Il faut dire qu'Amalia, qui a déjà un certain âge, est une petite dame vraiment étonnante. Elle vit dans son monde "martien" comme disent ses enfants. Mais il ne faut pas s'y fier, derrière ses loufoqueries, Amalia a tout compris, elle SAIT. Elle connaît les souffrances de ses trois enfants: Sylvia, Emma et Fernando. Elle sait, elle voit mais n'a pas toujours les mots pour apaiser les douleurs, alors elle gaffe, va souvent mettre les pieds dans le plat et va se mettre aussi dans des situations assez particulières.

Lors de ce repas, les langues se délient: ça pique, ça blesse, ça crie, ça pleure. Fernando nous contera tout au long du repas, le passé de chacun. On va comprendre la hargne et la rancoeur de Sylvia, l'aînée de la fraterie qui s'est toujours occupée de tous. Qu'on craint mais qu'on appelle à la rescousse au moindre problème. Elle est le roc sur lequel chacun va s'appuyer. Mais derrière cette dure et cruelle carapace se cache une terrible souffrance, une douloureuse perte, un vide. On découvrira aussi Emma et ses deux faces. La A du genre "je vais bien, tout va bien" et la B, la vraie Emma, celle que l'on a perdu au moment du terrible drame de sa vie. Fernando nous expliquera sa vie à lui aussi, ses peurs, ses doutes. Il y aura aussi Olga, la pièce "rapportée" et tonton Eduardo, le frère d'Amalia, véritable dandy globe-trotteur.


Auprès de chaque convive, on va s'attendrir, on va beaucoup rire et pleurer. Je suis passée du rire aux larmes tout au long de cette sublime lecture. La scène de la vidéo de Sindy et d'Eduardo était jouissive au possible, quel pure délice. Celle d'Emma assise à la terrasse d'un café est bouleversante. Le moment où l'on découvre comment de la pétillante Sylvia on en arrive à la Sylvia aigrie est traumatisant. Chacun a terriblement souffert, chacun a changé par la force des choses pour pouvoir survivre et non vivre. 

Une magnifique histoire avec des personnages attachants, touchants. C'est beau, c'est plein de tendresse, les mots sont parfois dures à dire au sein d'une famille et cela laisse place à beaucoup d'incompréhension, de jugement. Mais lorsqu'on s'efforce d'ouvrir son coeur, on peut à nouveau avoir de l'espoir et on peut enfin avancer.

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman et sans ton avis, je serai très certainement passée à côté :D

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire