lundi 27 mai 2013

Fais de beaux rêves, mon enfant


Couverture de Fais de beaux rêves, mon enfant
Auteur: Massimo Gramellini
Editions: Robert Laffont
Sortie: 2013
Genre: Roman

Synopsis

A neuf ans, Massimo Gramellini se retrouve orphelin. Sa mère, atteinte d'un cancer, meurt d'une crise cardiage, et son père, inconsolable, le confie rapidement à une gouvernante indifférente. Massimo grandit sans amour, convaincu que sa mère l'a abandonné et devient un adolescent tourmenté en proie au doute et à la culpabilité. Privé d'affection dès l'enfance, il est incapable d'entretenir avec les femmes des relations durables. Alors, il raconte des histoires. D'abord à ses camarades de classe, auxquels il fait croire que sa mère travaille pour une entreprise de cosmétiques indienne, afin d'expliquer son absence. Il devient ensuite journaliste sportif, puis reporter de guerre, et acquiert une grande notoriété dans le milieu, jusqu'à devenir le vice-président du quotidien La Stampa. Tandis qu'il enchaîne les déceptions amoureuses, il commence à écrire de petits récits partiellement autobiographiques où il réinvente la mort de sa mère. C'est à cette époque qu'une amie de cette dernière entreprend de lui révéler les véritables circonstances de cette disparition. Comment pardonner leurs faiblesse aux êtres que nous aimons, alors qu'elles entraînent des souffrances inguérissables?

Mon avis

Waouh... C'est le mot qui me vient là, tout de suite. Waouh! 

Le fait que ce bouquin soit autobiographique apporte à l'histoire plus d'ampleur, de beauté, de profondeur. Que d'émotions, que de souffrance pour ce petit garçon, devenu un homme. Cette maman qu'il vénérait, qu'il aimait tant et qui n'est plus là.

Il va tout faire pour la ramener près de lui... mais toutes les portes vont se refermer les unes derrière les autres. Son père, ne supportant pas sa propre douleur ne peut venir en aide à son petit garçon.

J'ai pleuré (dès les premières pages du livre), j'ai beaucoup ri aussi par les réflexions de Massimo lorsqu'il était enfant. J'ai eu le coeur serré (mon coeur de maman), j'ai eu de la compassion.

Ce livre m'a apporté énormément à moi, maman d'un petit garçon. L'amour d'une mère permet à l'enfant de grandir, de s'épanouir. Et, pour savoir de quoi je parle, le manque d'amour d'une mère peut détruire un enfant.

Merci à Massimo Gramellini pour ce magnifique témoignage d'amour!
Ma note

AperçuAperçuAperçu

1 commentaire:

  1. Ce livre a dû particulièrement te toucher :o
    Je me laisserai bien tenter je crois ;)
    Bisous ma cook

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire