mercredi 4 mai 2016

Captifs

Couverture Captifs
Auteur: Kevin Brooks
Ed.: Super 8
Sortie: 2016
Genre: Thriller 
Pages: 321
Synopsis
Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ? Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu. Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ? Honoré outre-Manche par la très prestigieuse médaille Carnegie, Captifs a été l’objet, à la suite de cette récompense, d’une virulente polémique. On lui a notamment reproché sa violence et son absolu nihilisme. « Monumental », déclarait dans le même temps le Times. « Tout le monde devrait lire ce roman. »

Mon avis

Un livre très étrange, un huit-clos étouffant, assez dérangeant et déroutant. J'ai adoré cette histoire, je l'ai dévorée en un rien de temps. L'auteur sait mener le lecteur au bout d'un tunnel truffé d'angoisse, de mal-être. Linus est un jeune garçon de 16 ans, en conflit avec son père très riche, il est à la rue depuis quelques mois. Quand un "beau" jour (qui fera son malheur), il se réveille enfermé dans une sorte de bunker, pas de fenêtre, pas de porte mais un ascenseur. Cet ascenseur prendra une place très importante tout au long de l'histoire. Il sera la chose qui apportera parfois du "bonheur" mais très souvent de la peur, des punitions ou du malheur.

Au fil des jours, arriveront d'autres personnes. Il y aura Jenny, une petite fille de 9 ans, Anja, Fred, Bird et Russel. Ils seront donc six. Six comme les six chambres, six couverts, six assiettes et six bibles. Le kidnappeur a vraiment tout prévu. Ils vont devoir apprendre à "survivre" ensemble. Seule une horloge est là pour marquer le temps qui passe. On pourrait penser qu'un lien pourrait les unir mais il n'en est rien. Tout au long de l'histoire, on se demande qui est le kidnappeur, quel est son but, pourquoi il fait cela.

C'est Linus qui va nous conter cette horrible histoire dans son carnet. Carnet fourni par le ravisseur. Peu à peu nous allons vivre l'angoisse, la peur, la faim, le froid. Cette histoire est sordide on ne voit vraiment pas comment tous pourraient s'en sortir. Linus va tenter de s'échapper, la punition sera terrible pour nos victimes. Rien ne sera épargné à ces derniers.

Tout peut basculer d'un instant à l'autre, tout VA basculer d'un instant à l'autre. L'horreur est encore à venir. Tout comme les caméras et les micros présents dans toutes les pièces du bunker, le lecteur se retrouve comme un voyeur et cela en devient indécent par moment.

Un livre superbement bien écrit, une histoire terriblement angoissante et éprouvante. La fin est réellement horrible, je ne m'y attendais vraiment pas. On en ressort secoué comme après un match de boxe et avec un sentiment d'impuissance.

3 commentaires:

  1. Oh oh il me tentait déjà beaucoup! Mais là tu m'a convaincu de l'acheter tout de suite, ca va être dur de résister un peu :p

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire