jeudi 5 mai 2016

On m'a dit

Auteur: E.Tismaé  & M.Zambaux
Ed.: Nats Editions
Sortie: 2 mai 2016
Genre: Jeunesse
Pages: 48
Synopsis
"On m'a dit"
... que je suis trop grosse
... trop maigre
... que mes lunettes sont moches
... que ma peau est trop foncée
Encore aujourd'hui, beaucoup trop d'enfants entendent ce genre de réflexions en milieu scolaire et en dehors. À l'heure des réseaux sociaux, le harcèlement scolaire est un fait à ne pas ignorer, mais il n'est heureusement pas une fatalité.
Enel Tismaé et Malice Zambaux dénoncent ce fléau avec détermination mais avec tendresse et proposent quelques solutions.

Mon avis

Pour la "petite histoire", ce sujet nous touche mon fils et moi de très près. De trop près malheureusement. Mon fils a été victime de harcèlement et de violences physiques pendant des semaines à l'école. Il n'a rien dit pendant toutes ces semaines, je n'ai rien vu, rien su et encore aujourd'hui, je m'en veux terriblement d'avoir manqué à mon rôle de maman, de n'avoir pas su le protéger.

Je n'ai pas su garder mes larmes à la lecture de cette histoire, écrite toute en douceur et en poésie comme pour adoucir la violence des mots, la violence des actes des autres enfants. C'est simple, j'ai pleuré tout au long de ma lecture, encore très à fleur de peau, encore avec ce trop plein de culpabilité de ne pas avoir sur protéger mon "petit" grand qui avait douze ans au moment des faits.

On retrouve parfaitement la douceur de la plume de Enel, elle sait poser les mots douloureux d'une façon particulière qui vous touche. Les illustrations de Malice sont sublimes, c'est beau, c'est chaud, comme un flocon apaisant sur une plaie qui fait mal.

Un sujet grave, très grave et bien trop souvent minimisé par le corps enseignant. Trop souvent balayé par les parents pris par l'engrenage du quotidien. A tous les parents, écoutez vos enfants, ne prenez pas à la légère les plaintes et les pleurs, ne pensez pas toujours que c'est l'adolescence, un caprice et surtout, pour ma part, j'ai appris à me méfier aussi du silence de mon enfant!

Merci à Enel et à Malice pour ce moment difficile mais si bien conter et illustrer.

Merci à Merry et à Nats Editions


2 commentaires:

  1. Ce titre a l'air génial, je trouve ce sujet très important !

    RépondreSupprimer
  2. Très jolie chronique, tu m'as donné des frissons !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire